les_ballades_par_maistre_françois_villon
  • les_ballades_par_maistre_françois_villon
  • les_ballades_par_maistre_françois_villon
  • les_ballades_par_maistre_françois_villon
  • les_ballades_par_maistre_françois_villon
  • les_ballades_par_maistre_françois_villon
  • les_ballades_par_maistre_françois_villon
  • les_ballades_par_maistre_françois_villon
  • les_ballades_par_maistre_françois_villon
  • les_ballades_par_maistre_françois_villon
  • les_ballades_par_maistre_françois_villon
  • les_ballades_par_maistre_françois_villon
  • les_ballades_par_maistre_françois_villon
  • les_ballades_par_maistre_françois_villon
  • les_ballades_par_maistre_françois_villon
  • les_ballades_par_maistre_françois_villon
  • les_ballades_par_maistre_françois_villon
  • les_ballades_par_maistre_françois_villon

Les Ballades, par Maistre François Villon

700,00 €

Titre du Livre :

Les Ballades

Auteur :

François Villon

Illustrations et Enluminures :

Ansaldi

Éditeur :

Joseph Pardo à l'enseigne du Sefer

Année :

1967

Pages :

105 P.

Quantité

Exemplaire Numéroté :

Exemplaire numéro 18

Les Ballades de Maistre François Villon Ont été tirées à 1.250 exemplaires numérotés comme suit :

Justication du tirage :

Deux cent vingt exemplaire de I à 220 sur pur chiffon B F K de Rives et comportant : Illustration en Couleurs - une Suite en sépia sur Japon fantaisie. 

Gros in-quarto, illustré par le peintre :

Luis Molne

Orné de Cadres gravé par :

Ignasi Vidal 

Conçu cette fois avec l'expérience acquise, comme un grand livre d'heures capable de faire voyager l'âme dans le temps, nous en avons confié l'illustration à notre ami le merveilleux artiste qu'est ANSALDI. 

On y respire le décor vivant des siècles passés.

Ses magnifiques planches illustrées.

Chacune des pages représente donc une véritable illustration in-texte, outre les extraordinaires planches hors-texte qui sont, nous en sommes persuadés, un monument exceptionnel à la gloire de Villon.

Le texte est si rebondissant, satirique, ricanant et fripon à l'occasion, qu'il est difficile de le disséquer ou d'en extraire une œuvre parfaite à la lecture; la liaison entre les ballades et le reste de l’œuvre est quelquefois  fortuite, malaisée et sans continuité.

Dans la ballade de la Grosse Margot, il se fustige lui-même, lorsqu'il écrit :

<<Ordure amons, ordure nous assuit; Nous deffuyons honneur, il nous deffuit,

En ce bordeau ou tenons nostre estat. >>

(Ordure aimons, ordure nous poursuit ; ......

<< Quel Grand Poète et quel beau livres ! >>

Joseph Pardo

Tirage :

André Ladas

Typographie de Roland Bouilhac

Reproduction des coloris Edmond Vairel

Direction Artistique de Joseph Pardo

L194

Fiche technique

Période d'édition
20 - XXe siècle
Etat
Correct
Reliure
Feuilles sous Coffret
Format (hauteur du livre)
Grand in-folio (de 40 à 50cm)
Particularités
Exemplaire Numéroté